Puligny-Montrachet

L’histoire de la famille Chartron est intimement liée à celle de la Bourgogne et, plus précisément encore, à celle de Puligny-Montrachet. N’est-ce pas justement Jean-Edouard Dupard, premier de la dynastie, qui, maire de Puligny obtint l’association du nom de son village à celui de Montrachet ?

Car de père en fils, les Chartron sont des hommes de terroir. Pas n’importe lequel. Celui varié et magique de cette Bourgogne où l’on fait du vin depuis le IIIe siècle au moins.

Avec un nombre de cépages restreint - le pinot et le chardonnay principalement - la région est par excellence celle de l’expression du terroir. « Nous devons en respecter la diversité », affirme Jean-Michel Chartron. Des sols de type et de structure différents d’une parcelle à l’autre et des variations géologiques d’un coteau à l’autre offrent des variations exemplaires qu’il est indispensable d’exalter.

Au fil du temps le domaine s’agrandit, jusqu’à s’étendre aujourd’hui sur treize hectares, une superficie importante dans cette région. Le Chevalier-Montrachet Grand Cru « Clos des Chevaliers », les Puligny-Montrachet 1 er Crus « Clos du Cailleret » et « Clos de la Pucelle », tous trois monopole du Domaine Chartron, « Les Folatières » sur Puligny en premier cru, « les Murgers des Dents de Chien » ou « les Perrières » sur Saint-Aubin en premier cru également, des Rully…Autant de vins qui sont la quintessence de cette magie que revêt les terroirs Bourguignons. Il s’agit ici de l’un des plus superbes patrimoines viticoles de la commune de Puligny-Montrachet, notamment en premier et grand cru.

La Côte, « une petite montagne bien sèche et bien laide » écrivit Stendhal, ajoutant « les personnes d’esprit sont-elles jamais laides ? ». Car il s’agit d’esprit. L’esprit de ces Montrachet qui sont « un magnificat chanté dans une cathédrale gothique. ». Pas surprenant sur ces terres découvertes par des évêques assoiffés de bons vins et peut-être aussi de prestige et de revenus substantiels.

Le village de Puligny-Montrachet, implanté dans la partie basse du coteau, ne vit que par et pour ses vignobles. Des vignes d’une telle valeur qu’avec ses maisons serrées les unes contre les autres, il ne pourrait s’agrandir. Ici les chais sont en surface, ce qui est une originalité. Il n’y a pas de caves à cause d’une nappe phréatique très proche de la surface du sol.

De ce village au terroir exceptionnel les vins Jean Chartron sont l’or.